Dispositifs de concertation numériques et non numériques
DISCONNUM questionne les dispositifs et les pratiques de concertation citoyenne sur le territoire de la métropole grenobloise, à l’heure où cette question est au cœur des politiques locales et nationales et où un secteur d’activité en pleine structuration émerge, celui des « civictech ».
L’objectif du projet est d’étudier le déploiement d’une panoplie de dispositifs de concertation numériques et non numériques sur un territoire circonscrit, celui de la métropole grenobloise. Notre ambition est d’analyser comment une collectivité territoriale, lors de telles actions de concertation citoyenne, fait appel à des prestataires (plus moins proches de la concertation, de l’aménagement du territoire, de la communication ou du numérique) et articule une panoplie de dispositifs encadrant de manière diversement contraignante les pratiques de concertation.
Nous observerons également comment la société civile locale précède, réagit ou s’empare de ces sujets afin de peser sur les processus décisionnels, que ce soit en marge ou avec les dispositifs institutionnels proposés.
Nous formulons l’hypothèse que l’accélération du recours aux outils numériques en 2020 marquera durablement les pratiques de concertation. Nous interrogeons lesdits dispositifs à l’aune de leurs usages sociaux, évitant ainsi les approches technicistes et favorisant la prise de distance critique vis-à-vis des discours qui les accompagnent.
Dès lors, DISCONNUM a pour double objectif de dresser le panorama des acteurs publics, privés ou issus de la société civile impliqués dans ces concertations métropolitaines, et de comprendre finement l’articulation et les enjeux des pratiques de concertation mises en œuvre lors d’un projet particulier.
Cette étude de cas nous permettra de documenter une pratique sociale, politique et culturelle ; la manière dont ses acteurs mobilisent des dispositifs numériques et non numériques pour la mettre en œuvre ; le fonctionnement du secteur de la concertation à l’échelle d’une métropole ; les représentations des dispositifs de la concertation par tous les acteurs impliqués (commanditaires, maitres d’œuvre, associations, usagers).

Ce projet bénéficie d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme « Investissements d’avenir » portant la référence ANR-15-IDEX-02 et s’inscrit dans le cadre des Initiatives de Recherche à Grenoble Alpes (IRGA).
 
Mis à jour le 27 septembre 2021