Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication

Accueil > Publications > Publications des membres


  • Version PDF

Publications des chercheurs du GRESEC

Mis à jour le 7 novembre 2018

Les publications des chercheurs du Gresec

Le GRESEC dépose toutes les publications de ses chercheurs sur les archives ouvertes HAL-SHS (Sciences de l’homme et de la société).

  • 25 octobre 2020
    Comment se construisent, se structurent et s’organisent les filières des industries culturelles et créatives au Burkina Faso ? Quel est leur niveau de développement ? Quels sont les défis actuels auxquels elles sont confrontées et quelles sont les stratégies des acteurs. Ce sont-là les questions que se propose de répondre notre travail de recherche.Le développement des industries culturelles au Burkina Faso est en marche depuis les indépendances et s’est accentué lors de ces dix dernières années. Cette dynamique connait des hauts et des bas au gré des circonstances (environnement), des acteurs et des politiques publiques. Malgré les efforts et les avancées dans le secteur, on note la faible industrialisation de la culture et le caractère dit embryonnaire des filières. Pendant ce temps les espoirs des acteurs placés en ces industries culturelles et créatives pour leurs capacités à créer des richesses et des emplois sont grands et relatifs. Les discours et les pratiques sont souvent contradictoires et les politiques publiques manquent de pragmatisme.Face à cette situation, couplée avec les mutations qui atteignent aujourd’hui les industries culturelles, notre travail s’est évertué à montrer l’état ou l’environnement dans lequel a évolué et évoluent actuellement l’industrialisation de la culture et comment les acteurs à chaque niveau des filières industrielles (Livre, Musique enregistrée, Cinéma et audiovisuel, Jeux vidéo) et des filières dites créatives (Mode et textile et Design & artisanat d’art) s’organisent et structurent leurs secteurs pour continuer d’exister dans un contexte d’ouverture, de mondialisation des œuvres artistiques et culturelles. Enfin, le travail se conclut en s’ouvrant sur les mutations actuelles qui caractérisent les filières industrielles de la culture, tant au niveau des facteurs de production que des stratégies des acteurs.Mots-clésIndustries culturelles ; Industries culturelles et créatives ; Développement culturel ; Filières ; Stratégies d’acteurs ; Politiques culturelles ; Politiques publiques ; Economie de la culture ; Economie politique.
    En savoir plus
  • 25 octobre 2020
    Il est aujourd'hui trivial de parler d'une convergence contemporaine des logiques communicationnelles développées, d'une part par des entreprises privées investies sur le terrain des valeurs et du lien social, d'autre part par des institutions publiques soucieuses de faire état de leur performance à partir d'indicateurs relevant des sciences de la gestion. Loin de constituer une hybridation qui consacrerait des logiques d'acculturation réciproque ou encore de communication bidirectionnelle symétrique à partir desquelles le gain se révèlerait respectif, le constat doit au contraire conduire à parler d'un phénomène crastique. Entendue comme un processus inédit conduisant à un écrasement des données culturelles antérieures, la crase peut apparemment profiter aux structures envahies (parure d'une légitimité citoyenne pour le privé et d'une légitimité gestionnaire pour le public). Mais à long terme, le constat ouvre à l'analyse d'une stratégie de déplacement de la charge de l'incertitude, insupportable pour les milieux financiers, vers le facteur humain, dont la nécessaire réduction sociologique à une agrégation de monades (Boutroux, 1938, pp. 181-192), comme la décrédibilisation économique des corps intermédiaires supposés en assurer la protection et des organes de régulation supposés corriger la violence des marchés, s'accompagnent paradoxalement d'un discours normatif de re-sublimation de l'instance productive et de la valeur travail pour maintenir la mobilisation des hommes. Dans la lignée de la sociologie pragmatique française (Boltanski, Chiapello, 1999 ; Boltanski, Thévenot, 1991…) et de la sociologie clinique (de Gaulejac, 2005 ; Aubert, Haroche, 2011) et que les sciences de l'information et de la communication prolongent (Alemanno, Cabedoche, 2011 ; Floris, 1995), nous estimons que l'agir stratégique mis en oeuvre participe de ce nouvel esprit dont le capitalisme a aujourd'hui besoin dans sa conquête des marchés internationaux économiquement et financièrement rentables. Pour l'entreprise privée, il s'agit de dépasser la culture de la « cité domestique » qui avait développé la référence au hiérarque protecteur, appliqué à promouvoir les expertises professionnelles patiemment acquises et à autoriser les plans de carrière humainement sécurisants, pour entrer dans la « cité par projets », dont le culte de « l'intrapeuneur » flexible, réseauté, nomade, se présente idéal pour répondre en temps réel à la moindre inflexion des marchés. Pour l'institution publique, il s'agit de saper la légitimité régulatrice de l'action et les solidarités humaines et sociales par l'imposition normative d'une culture du résultat économique et financier immédiat. Droits de regard des appareils d'état, offres alternatives de l'économie sociale, atermoiements médiatiques ou syndicaux, ne sont finalement tolérés qu'en ayant d'abord fait la preuve de leur efficacité gestionnaire, au nom d'une modernisation érigée en valeur de « responsabilité ». L'exemple de la communication développée par France Télécom (FT) pendant la première décennie du XXI e siècle est significatif. Comme chez le voisin allemand Deutsche Telekom (Schröder, 2101), une culture interne de la fierté d'appartenance s'était développée au sein de l'ancien Ministère des Postes, Télégrammes et Télécommunications-que déjà, le ministre Louis Mexandeau avait jugé nécessaire de dépoussiérer-autour de l'entretien qualitatif du lien direct et du service non marchand au plus profond des milieux ruraux. Hautement politique et sociale, cette résonance avait présidé quelque trente ans plus tôt à l'intégration valorisante dans la fonction publique et à la construction de la fierté identitaire, professionnelle et sociale au fur et à mesure de l'expertise technique et de la progression de la carrière. Le discours institutionnel y participait, jusque dans les slogans publicitaires doublement sublimants (en 1979, les télévisions vantaient : « PTT, les hommes qui relient les hommes »). Mais lorsque l'opérateur français s'était lancé à la conquête mondiale des marchés des télécommunications, la culture du service public avait cédé à la logique gestionnaire, laquelle, malgré les avertissements liés aux risques humains (
    En savoir plus
  • 25 octobre 2020
    Contexte : Les forums de discussion consacrés au VIH remplissent trois fonctions. Tout d'abord, ils sont utilisés par les internautes comme sources d'information pour se renseigner sur les traitements, les risques d'infection liés au sida ou le « vivre avec » la maladie ou le virus. Ensuite, ils servent de média pour les institutions de santé ou les associations afin de communiquer des informations de prévention sur le VIH. Enfin, ils apparaissent comme sources de connaissances pour les professionnels de santé (médecins, soignants) pour comprendre les comportements liés au VIH, et pour les professionnels de la prévention, pour modérer les forums et adapter les campagnes de prévention aux différents publics. Objectif : Notre objectif dans cet article est de proposer un processus d'ingénierie des connaissances com-plet, permettant : 1) de collecter des messages dans des médias sociaux ; 2) de classifier ces messages de manière semi-automatique selon le genre, le niveau d'expertise, le niveau informationnel, le type de risque ainsi que les émotions exprimées ; 3) de visualiser ces nouvelles connaissances dans une représentation ori-ginale prenant en compte la temporalité et la hiérarchie sous-jacente à la classification. Cette visualisation pourrait permettre aux gestionnaires de sites de forums et aux professionnels de santé de naviguer dans le flot de messages pour suivre l'évolution de l'importance de ces thématiques. Méthodes : Notre approche combine une démarche qualitative et quantitative. Nous avons travaillé sur plus de 226 252 messages issus du forum Sida Info Service. Deux chercheurs en sciences de l'information et de la communication ont élaboré une grille d'analyse, puis ont annoté 4 481 messages selon cette grille. Ces données ont été utilisées pour apprendre des classifieurs qui ont permis d'étiqueter l'ensemble des messages du site à notre disposition. Afin de définir les meilleurs classifieurs, nous avons comparé l'efficacité des mé-thodes de classification traditionnelles statistiques et plusieurs architectures d'apprentissage profond. Une fois les messages étiquetés, nous avons utilisé une visualisation de type streamgraph, combinée avec un outil de navigation hiérarchique, pour visualiser l'évolution de ces annotations dans le temps. Résultats : Les résultats sont prometteurs et montrent l'efficacité des méthodes d'apprentissage profond pour caractériser les messages des forums de manière automatique. La méthode de visualisation mise en place permet d'explorer les résultats de ces méthodes et ainsi faciliter l'accès aux connaissances.
    En savoir plus
  • 25 octobre 2020
    A l’heure des traitements toujours plus automatisés de l’information et du document, il est l’objet de questionnements, souvent internes à la profession, quant à son positionnement et ses prérogatives. Sur le marché du travail cependant, les profils recherchés semblent relativement stables : le documentaliste reste un expert de la gestion documentaire. Mais il est notable qu’une spécialisation (droit, santé, sciences...) est quasi systématiquement requise et qu’une concurrence s’exerce avec des profils data, nécessitant une expertise en informatique. Des éléments qui doivent interroger les parcours de formations notamment en sciences de l’information et de la communication.
    En savoir plus
  • 25 octobre 2020
    Le présent article se propose d’appréhender les perceptions du traitement médiatique des maladies de la santé mentale, et plus précisément de la schizophrénie, à travers le prisme des personnes souffrant de troubles psychiques ainsi que de leur famille. L’étude, qui s’inscrit dans une démarche de recherche qualitative, se fonde sur la réalisation de 18 entretiens de recherche menés auprès de personnes atteintes de troubles psychiques, mais également de membres de leur famille et de quelques professionnels d’établissements de santé mentale. Au regard des résultats, il s’agit d’ouvrir les propos aux pistes envisageables dans l’optique de faire évoluer les représentations sur les maladies de la santé mentale et sur les personnes touchées.
    En savoir plus
  • 25 octobre 2020
    L’édition d’ouvrages scientifiques est un secteur qui s’inscrit dans des dynamiques nationales voire internationales. Les enjeux des auteurs et de leurs établissements de tutelle, en particulier concernant la diffusion des résultats de la recherche et la compétition entre les établissements d’enseignement supérieur et de recherche (ESR), renforcent cette tendance. Pourtant, certains phénomènes incitent à analyser l’édition d’ouvrages scientifiques en prenant en compte la dimension territoriale. Les conseils régionaux se saisissent de compétences concernant la culture et l’enseignement supérieur et la recherche. L’autonomisation des établissements d’ESR conduit ces derniers à s’inscrire dans des dynamiques locales. Cette thèse interroge donc les enjeux de l’articulation des logiques territoriales avec celles de l’édition d’ouvrages scientifiques, dans le cadre de l’autonomisation croissante des établissements d’ESR et de la montée en puissance des conseils régionaux. Le terrain se concentre sur l’ancienne région Rhône-Alpes afin d’analyser plus spécifiquement le positionnement des différents acteurs au niveau local. Une analyse de la chaîne éditoriale permet d’appréhender l’éventuelle inscription territoriale du processus d’édition mis en œuvre par un ensemble de structures recensées en région. Par ailleurs, une série d’entretiens semi-directifs ont été réalisés auprès de différentes catégories d’acteurs : éditeurs, nouveaux entrants, acteurs du conseil régional et acteurs d’établissements d’ESR. Ils visent à mieux comprendre les logiques de ces acteurs ainsi que les rapports de force, de collaboration et de compétition qui peuvent exister entre eux et leur éventuelle incidence sur le lien que l’édition scientifique entretient avec le territoire régional.
    En savoir plus
  • 23 octobre 2020
    Devant des collections massives et hétérogènes de données, les systèmes de RI doivent désormais pouvoir appréhender des comportements d'utilisateurs aussi variés qu'imprévisibles. L'objectif de notre travail est d'évaluer la façon dont un même utilisateur verbalise un besoin informationnel à travers un énoncé de type « expression libre » (appelé langage naturel) et un énoncé de type mots-clés (appelé langage de requêtes). Pour cela, nous nous situons dans un contexte applicatif, à savoir des demandes de remboursement des utilisateurs d'un moteur de recherche dédié à des études économiques en français. Nous avons recueilli via ce moteur, les deux types d'énoncés sur 5 années consécutives totalisant un corpus de 1398 demandes en langage naturel et de 3427 requêtes. Nous avons alors comparé l'expression en tant que tel du besoin informationnel et mis en avant ce qu'apportait, en termes d'informations et de précisions, le recours à l'un ou l'autre du langage utilisé.
    En savoir plus
  • 23 octobre 2020
    Depuis la fin de la deuxième guerre, l'idéologie du développement a progressivement imposé sa lecture essentialiste et évolutionniste du monde. Malgré les échecs et les déceptions qui ont mis en exergue le caractère non heuristique de la conception unilinéaire des sociétés, la notion n'a pas complètement perdu de sa force mobilisatrice. À travers des inventions et des branchements divers et constants, elle a survécu à la critique par le ré-enchantement de la notion et ses variations thématiques. En effet, au détour des années 80, pour asseoir davantage sa légitimité, le débat autour du développement, non seulement a embrassé les questions environnementales mais s'est fragmenté, en se déclinant autour de plusieurs thèmes et sous-thèmes tels que la lutte contre la pauvreté, l'alphabétisation, le désendettement, la lutte contre le sida… Dans les pays africains, notamment au Cameroun, cette recomposition féconde de la notion a trouvé, dans les enjeux de l'agriculture, un cadre idéal d'articulation et d'expression. Dans la même logique évolutive, la communication, indissociablement liée au développement, a connu des modélisations successives, recadrant progressivement ses dispositifs et ses stratégies, pour susciter et accompagner les changements sociaux. C'est ce qui explique l'avènement d'une communication participative, motivée par une prise en compte de l'altérité et l'assomption des identités culturelles.À partir d'une expérience de la vulgarisation agricole, tributaire de l'inventivité thématique du développement, cette recherche examine la complexité de la dynamique participative avec ses enjeux identitaires. En se fondant sur la stratégie des acteurs, ce travail met en lumière la dimension structurante des identités culturelles consécutive à une démarche praxéologique où la communication s'inscrit dans une aventure herméneutique sous-tendue par une logique d'archéologie existentielle. Par le fait même, la communication adopte une nouvelle posture épistémologique en devenant « lieu » stratégique d'interprétation du vécu et de transgression de la doxa du développement.
    En savoir plus
  • 23 octobre 2020
    L'administration tunisienne vit des transformations considérables au niveau de ses moyens de fonctionnement et de gestion dues à l'implantation générale des TIC dans son mode d'organisation.À l'heure où de nombreuses équipes se mobilisent pour organiser ou pérenniser cette implantation dans leur structure, il nous parait intéressant de faire un état des lieux de l'existant sur les TIC et les différentes modalités d'évolution.Notre recherche est focalisée plus exactement sur l'analyse du processus du changement organisationnel engendré par les technologies d'information et de communication dans l'organisation. Les TIC en tant que moyen de communication et d'information à l'intérieur de l'organisation ont suscité notre curiosité scientifique. Nous avons essayé, à travers quatre administrations tunisiennes, de retracer les modalités d'appropriation ou de résistance des TIC à travers une analyse méticuleuse des jeux d'acteurs, des formes de perception des TIC pour comprendre par la suite les différentes formes d'usages des TIC et les attitudes des salariés envers ce nouveau modèle d'organisation dans l'administration tunisienne.Le discours promotionnel sur les TIC en Tunisie, soutient l'idée, selon laquelle, ces outils contribueraient à l'amélioration des conditions de travail et à l'accroissement de la productivité des salariés. Ce discours “prophétique” nous allons le confronter à la réalité de l'administration tunisienne et aux usages réels des salariés. Usages “réels” et usages “prescrits”, un écart perceptible dans l'administration tunisienne digne d'analyse et d'approfondissement.
    En savoir plus
  • 23 octobre 2020
    Ce travail de thèse propose d'analyser la communication autour et à propos des parcs nationaux en mettant en avant les jeux d'acteurs, les rapports de force et les stratégies de communication employées. Les conflits récurrents dans la création et la gestion des parcs nationaux et l'évolution du contexte politique ont entraîné une prise en compte accrue des acteurs locaux par les promoteurs des parcs. Il s'agit de montrer la place de ces acteurs, notamment au travers de la communication des établissements publics des parcs nationaux et des dispositifs participatifs mis en place. Cette thèse s'attache également à montrer les enjeux territoriaux des parcs nationaux. Ces « espaces protégés » participent à la construction et à la promotion des territoires. Le « label parc national » distingue la valeur environnementale du territoire. Enfin, nous proposons de saisir la politique des parcs nationaux au travers de la construction de l'environnement comme secteur d'intervention publique et au travers des conceptions de la nature et de sa protection. Les politiques de communication des parcs concilient ainsi la patrimonialisation de la nature et le développement durable.
    En savoir plus

  • Version PDF

SUR LE WEB

Consultez toutes les publications du GRESEC sur Hal-SHS
GRESEC - Université Grenoble Alpes - Institut de la Communication et des Médias
11, avenue du 8 mai 1945 - BP 337 - 38434 Échirolles Cedex