Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication

Accueil > Publications > Publications des membres


  • Version PDF

Publications des chercheurs du GRESEC

Mis à jour le 7 novembre 2018

Les publications des chercheurs du Gresec

Le GRESEC dépose toutes les publications de ses chercheurs sur les archives ouvertes HAL-SHS (Sciences de l’homme et de la société).

  • 22 janvier 2021
    La recherche en arts numériques et ses acteurs investissent le modèle de la résidence artistique comme dispositif organisationnel. L’auteur analyse la façon dont celui-ci tente de prendre en compte la démultiplication des enjeux de production et de communication de cette discipline. Les attentes en matière de production se caractérisent par le retrait de l’œuvre au profit de l’expérimentation artistique et technologique. De même, les actions de médiation organisées ne montrent plus aux publics une œuvre finalisée, mais leur communiquent le travail artistique expérimenté et plus largement ses résultats fragmentés, tandis que la médiation documentaire assure une communication différée dans le temps. Il en ressort un modèle de résidence d’expérimentation et de recherche en arts numériques, pour lequel l’impératif de produire une œuvre est amoindri et pour lequel la fonction communicationnelle des actions de médiation demeure un axe fort.
    En savoir plus
  • 22 janvier 2021
    [...]
    En savoir plus
  • 20 janvier 2021
    LECTURES Lucie Daignault & Bernard Schiele (dir.) Les musées et leurs publics. Savoirs et enjeux. Québec : Presses de l'université du Québec. 2014. 367 p. Cet ouvrage, qui associe quelques-uns des meilleurs chercheurs actuels sur la question des publics des musées et des expositions, traite d'un sujet qui n'est pas neuf dans la production éditoriale en muséologie. Nombre de travaux sur les publics, l'évaluation et la réception des expositions sont en effet publiés ou disponibles. Mais les auteurs soulignent, à raison, qu'abondance de données n'est pas connaissance partagée. Ils proposent, non pas une synthèse des études disponibles en langue française-bien que l'ouvrage puisse être utilement consulté dans ce but-, mais une structuration du champ de l'évaluation muséale selon cinq axes de questionnement, qui permettent de délimiter les contours d'objets de recherche dont les uns sont déjà bien balisés et dont d'autres représentent l'avenir des recherches en muséologie. La préoccupation pédagogique des auteurs se traduit par un traitement éditorial soigné-glossaire des concepts-phares et des termes spécialisés, index, tables des figures et tableaux-, et une volonté de lisibilité pour un large lectorat. L'ouvrage débute, avec des contributions de Lucie Daignault, Bernard Schiele 1 , Serge Chaumier et Céline Schall, par un rappel des paradigmes sur lesquels se sont construits, depuis une trentaine d'années, les évaluations d'exposition, comme par exemple la tension entre volonté de démocratisation culturelle et montée en puissance des stratégies de marketing, ou bien l'opposition entre le musée comme lieu de délectation et d'expérience esthétique et le musée comme lieu et support d'apprentissages non formels. Depuis les travaux pionniers de Gilman sur les postures physiques des visiteurs et l'invention de la notion de « fatigue muséale » en 1916, les études sur les visiteurs de musées se sont rapidement constituées en champ autonome. Selon Daignault et Schiele, ce champ est à la fois « distinct », car centré sur les musées et non sur la culture en général, et « distinctif » dans la mesure où un regard singulier se dessine au fur et à mesure de la spécialisation de la recherche sur ces questions. En particulier, les études de réception ont largement fait évoluer un arsenal méthodologique traditionnellement centré sur les pratiques de consommation. Sont analysés les comportements des visiteurs, leurs réactions, leurs opinions, les valeurs auxquelles ils se réfèrent ainsi que les différents impacts des contextes, des formes d'écriture et de narrativité produits par les concepteurs. Enfin, si l'évaluation a bien entendu pour but et pour conséquence d'attribuer de la valeur, c'est-à-dire de soutenir un discours de justification-an sens de Boltanski-de la part des musées et des tutelles, les auteurs rassemblés dans cette première partie montrent comment elle participe, dans un contexte général favorable au développement culturel et à l'investissement public dans la culture, à la modernisation et à la conscientisation des musées comme outils et lieux pour penser le social. En conclusion, Schiele propose de considérer sous deux aspects les interactions entre travaux empiriques d'évaluation et construction théorique. Les travaux empiriques reposent sur des modèles théoriques sous-jacents, non explicités et la recherche académique en muséologie est en partie issue de ces travaux. L'ouvrage débute donc par un plaidoyer pour un renforcement de la controverse scientifique et une explicitation des divergences entre les points de vue développés sur les visiteurs, aussi bien pour structurer un champ largement hétérogène que pour « oser la théorie » et « renforcer le contrôle croisé des connaissances » (p. 51-52). La deuxième partie porte sur une problématique devenue de plus en plus centrale, la 1 Bernard Schiele est membre du comité scientifique international de Culture & Musées
    En savoir plus
  • 20 janvier 2021
    [...]
    En savoir plus
  • 20 janvier 2021
    Entre le premier numéro de Publics & Musées et le présent numéro de Culture & Musées, vingt et un ans se sont écoulés. Jean Davallon et Hana Gottesdiener ont mené leur revue jusqu’à l’âge adulte puis ont décidé qu’il était temps de passer le témoin en laissant à une nouvelle équipe le soin de poursuivre l’aventure. Le 27 mai 2014, réunis en assemblée générale, les membres du comité de rédaction nous ont confié la direction de la revue. Tout au long de l’été, nous avons cherché nos rythmes. C’est ainsi que nous nous sommes très concrètement rendu compte de l’extraordinaire investissement de Jean et Hana. Une revue est un constant dia­logue entre les auteurs et les rédacteurs ; les textes vont, viennent et reviennent, lus, relus et révisés à plusieurs reprises. C’est à ce prix que la qualité d’une revue comme Culture & Musées se main­tient. L’effort sur la longue durée est très lourd : comment Jean et Hana ont-ils tenu aussi longtemps ? La réponse leur appartient, mais ils ont installé et maintenu la revue au niveau que diverses instances internationales reconnaissent aujourd’hui. Qu’ils trouvent ici le témoignage de notre admiration et de notre reconnaissance.
    En savoir plus
  • 20 janvier 2021
    [...]
    En savoir plus
  • 20 janvier 2021
    [...]
    En savoir plus
  • 18 janvier 2021
    Au Burkina Faso la promotion des TIC donne lieu à une production de discours d'accompagnement de la part de divers acteurs issus d'associations, de structures étatiques, du secteur privé et d'institutions de coopération internationale. Ces discours sont à caractère promotionnel, normatif, prescriptif. Ces discours sont motivés par des enjeux, parfois divergents, qui conduisent à la mise en place de stratégies d'acteurs pour tirer le meilleur profit de cette promotion. Les discours promotionnels des TIC au Burkina soutiennent l'idée selon laquelle ces dispositifs contribueraient à l'amélioration des conditions de vie des Burkinabé. Ce travail confronte d'une part les discours notamment ceux de nature prescriptive et les actions menées par les promoteurs et d'autre part les usages réels des Burkinabé. Il est question ici de faire ressortir les écarts entre usages promus et usages réels ; pour montrer que ce qui détermine les « usages TIC » des Burkinabé, qu'il s'agisse d'usages allant dans le sens de l'amélioration de leurs conditions de vie ou non, relève plus de l'appréhension du potentiel apport de ces dispositifs pour leurs activités (privées ou professionnelles) que des discours d'accompagnement. Les différents promoteurs des TIC au Burkina en sont aussi utilisateurs. Ce travail analyse les usages de certains promoteurs et ceux de populations rencontrées. Les incidences socioculturelles des pratiques TIC des Burkinabé sont aussi analysées ici.
    En savoir plus
  • 18 janvier 2021
    The study presented here by Loïc Ballarini, Emmanuel Marty and Nikos Smyrnaios examines the reasons which led French media organizations to conduct crowdfunding campaigns between 2013 and 2016, and places them within a larger social and historical context. The issue of the extent to which revenue sources and capital ownership affect content has indeed been brought to the fore since the early twentieth century. This is what the authors refer to as “the quest for clean money”, or the search for funding that guarantees independent news production in accordance with journalistic ethics. This quest has taken many forms throughout the twentieth century, with the most recent one being crowdfunding. Interviews with journalists reveal that while the aims are still the same, and as with previous solutions, crowdfunding also has its limits and seems to be used only by niche media or for special ventures.
    En savoir plus
  • 16 janvier 2021
    Surface ocean biogeochemistry and photochemistry regulate ocean–atmosphere fluxes of tracegases critical for Earth’s atmospheric chemistry and climate. The oceanic processes governingthese fluxes are often sensitive to the changes in ocean pH (orpCO2) accompanying oceanacidification (OA), with potential for future climate feedbacks. Here, we review currentunderstanding (from observational, experimental and model studies) on the impact of OAon marine sources of key climate-active trace gases, including dimethyl sulfide (DMS), nitrousoxide (N2O), ammonia and halocarbons. We focus on DMS, for which available information isconsiderably greater than for other trace gases. We highlight OA-sensitive regions such as polaroceans and upwelling systems, and discuss the combined effect of multiple climate stressors(ocean warming and deoxygenation) on trace gas fluxes. To unravel the biological mechanismsresponsible for trace gas production, and to detect adaptation, we propose combining processrate measurements of trace gases with longer term experiments using both model organismsin the laboratory and natural planktonic communities in the field. Future ocean observationsof trace gases should be routinely accompanied by measurements of two components of thecarbonate system to improve our understanding of howin situcarbonate chemistry influencestrace gas production. Together, this will lead to improvements in current process modelcapabilities and more reliable predictions of future global marine trace gas fluxes.
    En savoir plus

  • Version PDF

SUR LE WEB

Consultez toutes les publications du GRESEC sur Hal-SHS
GRESEC - Université Grenoble Alpes - Institut de la Communication et des Médias
11, avenue du 8 mai 1945 - BP 337 - 38434 Échirolles Cedex