Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication

Accueil > Membres > Enseignants-chercheurs


  • Version PDF

Annuaire interne de l'université Grenoble Alpes

Mis à jour le 11 juillet 2020

Vincent Sorrel

Vincent Sorrel

VINCENT SORREL

enseignant·e-chercheur·e
Maître de conférences
Discipline(s) : Libellé inconnu

Maison de la création et de l'innovation - 339, avenue centrale - Université Grenoble Alpes
Bureau(x) : MaCI 219

Tél. 04 56 54 14 49


Activités de recherche

Écologie des approches documentaires, les lieux et milieux de la création cinématographique ; approches techniques envisagées à la fois comme un imaginaire partagé entre les inventeurs et les cinéastes, et comme un milieu reliant la fabrication des outils et la pratique filmique. 

Disciplines enseignées

Pratiques cinématographiques et écritures documentaires

Curriculum vitae

Cinéaste, auteur-réalisateur de films documentaires
Maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes, depuis 2018
Auparavant, Chercheur FNS à l’Université de Lausanne, de 2016 à 2018
Maître de conférences associé à l’Université Stendhal - Grenoble 3, de 2003 à 2016
Responsable pédagogique du master Documentaire de création, de 2007 à 2016

Principales publications

À paraître
  • « Le toucher, l’odeur et le goût du cinéma. Les ateliers comme pratique d’indisciplines », in Pratiques du cinéma à l’université. Le regard et le geste, dirigé par Serge Le Peron et Frédéric Sojcher, collection caméra subjective, éditions Les impressions nouvelles, Bruxelles, janvier 2020.
  • « Le bruit blanc de la caméra, une réalité vibrante et colorée », à paraître dans l'ouvrage collectif Documenter une présence au monde : le cinéma de Johan van der Keuken dirigé par Anthony Fiant, Gilles Mouëllic et Caroline Zéau, Yellow Now, Paris, janvier 2020.
  • « La chambre obscure de Vanda : imaginaire et archéologie d’un outil », à paraître dans l’ouvrage collectif Varan, Pratique d’une utopie, dirigé par Catherine Bizern, Éditions de l’Œil, Paris, 2020.
  • « Anatomie de la caméra Bolex H 16. Le paysage de l’invention ». Actes du colloque Techniques du cinéma amateur. Problèmes d’archives, problèmes d’histoire, dirigé par Benoît Turquety et Stéphane Tralongo. 2020.
  • « Paradoxes, antagonismes et expressivité de la technique. La Bolex H 16 et la Bolex 150 », à paraître dans l’ouvrage collectif Cinéma et machines dirigé par Laurent LeForestier, Gilles Mouëllic et Benoît Turquety, PUR, Rennes, 2020.
  • Vanessa Nicolazic et Sorrel Vincent, « Main, épaule, le creux de l’identité : archéologie de l’Aäton 7 », à paraître dans l'ouvrage collectif Cinéma et portabilité, dirigé par Richard Bégin et Gilles Mouëllic, PUR, Rennes, 2020.

Principales publications
  • « "L’alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour ses yeux ont regardé" : les longues focales de Jacques Perconte ». Actes du colloque international dirigé par Nicole Brenez, Bidhan Jacobs et Pascal Martin, à paraître dans Le Cahier Louis Lumière, n° 12, 2e trimestre 2019.
  • « L’invention de la caméra Eclair 16 : Du direct au synchrone », 1895. Revue d’histoire du cinéma, n° 82, 2017.
  • « Le cinéaste est un cosmonaute. Notes pour un film sans Pelechian », Trafic n° 101, mars 2017.
  • « La camera della morte. Autour de Stromboli. Roberto Rossellini et Vittorio De Seta filment la pêche aux thons », in « Roberto Rossellini : itinéraires filmiques », Dir. Robert Bonamy, collection La fabrique de l’œuvre, éd. Ellug, Grenoble, décembre 2014.
  • Version PDF

Vincent Sorrel est cinéaste et maître de conférences en Création artistique à l’Université Grenoble Alpes. Il intervient sur les questions d’écriture, de réalisation et de production du cinéma documentaire. Co-auteur avec Jean-Louis Comolli de Cinéma, mode d’emploi. De l’argentique au numérique, paru aux éditions Verdier en 2015, ses travaux concernent les pratiques cinématographiques à partir de la question de l’outil. Cette recherche à la fois théorique et artistique est développée à travers des films sur les gestes cinématographiques d'Artavazd Pelechian ou de Vittorio de Seta, et d’une recherche qui interroge l’influence de la technique sur l’imaginaires des cinéastes et leur processus de création. Il participe à un projet de recherche FNS porté par l’Université de Lausanne, à l’ANR Beauviatech porté par L’université de Rennes 2 et collabore au partenariat international de recherche Technès sur les techniques et les technologies du cinéma.

GRESEC - Université Grenoble Alpes - Institut de la Communication et des Médias
11, avenue du 8 mai 1945 - BP 337 - 38434 Échirolles Cedex