Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

U3GRE U3GRE

Accueil > Axes de recherche > Programmation par axes


  • Version PDF

De la création à la consommation de productions culturelles et médiatiques industrialisées : entre mutations et continuités

Mis à jour le 10 mai 2016

Action de recherche 1

Une fois tiré le bilan des travaux portant sur l’industrialisation de la culture et de l’information menés de 2009 à 2013, et qui ont porté essentiellement sur les changements affectant les filières d’industries culturelles et créatives, la question s’est posée de savoir vers quoi orienter les chantiers futurs.

Coordination : Benoit Lafon et Laurie Schmitt

Un Séminaire de travail a donc réuni pendant un semestre celles et ceux qui étaient les plus directement concernés par la définition d’un projet structurant pour la période 2015-2020. Ont successivement été abordées les thématiques suivantes : le transmédia ; l’intermédiation ; l’informationnalisation ; le crowdfunding ; l’allongement des médiations.

A chaque fois, les discussions ont été introduites par celles et ceux qui d’une façon ou d’une autre avaient déjà abordé les phénomènes envisagés, le plus souvent à l’occasion de recherches  personnelles. Les échanges ont montré qu’il y avait tout intérêt à ne pas/ à ne plus les traiter isolément mais à les relier avec une préoccupation centrale, potentiellement unificatrice ou intégratrice,  consistant à rechercher les interactions à l’oeuvre entre les différentes filières, en évitant de les considérer seulement comme étant sous la dépendance de dispositifs techniques ou plutôt sociotechniques, mais en les traitant également comme résultant de stratégies – de plus en plus pluri-médias et multi-supportsd’acteurs identifiables. L’objectif est de s’intéresser non seulement à ce qui émerge en dehors des filières historiques et nouvelles (jeux vidéo, info-médiation), mais également à ce qui les prolonge selon des modalités renouvelées, de façon à ne pas s’en tenir comme c’est souvent le cas dans les réflexions d’experts ou de médiateurs au « nouveau », supposé advenir quasi ex nihilo (les exemples montrent que c’est parfois le cas, mais qu’on ne saurait généraliser, surtout dans la production de contenus). On ne se limitera pas à la filière de l’image-son, ou plutôt images-sons (dénomination désormais plus pertinente qu’audiovisuel et cinéma car plus ouverte aux mutations et aux nouvelles productions sur écran), mais on s’intéressera aussi à l’édition de livres et à l’édition scientifique et technique, à l’information de news et périodique, à la musique enregistrée, et même au jeu vidéo et à l’info-médiation ; toutefois, il est vraisemblable que comme dans le passé, la filière images-sons sera de fait privilégiée, car elle est, plus que d’autres, au coeur des questionnements retenus.

Idéalement, cette perspective devrait se positionner sur l’ensemble de la/ des chaîne(s) de production de valeur (de la création- production à la consommation). Assurément l’ambition serait démesurée. Aussi le choix a été fait de se concentrer sur la production industrialisée (et les conditions de production), et précisément sur ce qui concourt à la mobilisation de la création, ainsi que sur les transformations de la diffusion (c'est-à-dire sur les nouvelles modalités d’intermédiation), et de délaisser ou plutôt de laisser à d’autres, plus prompts à traiter cet aspect généralement en en surestimant l’importance et la dynamique propre, le rôle des consommateurs-usagers ; on ne s’interdira pas cependant de s’y intéresser lorsque cela se relie directement aux préoccupations premières portant sur la production et l’intermédiation (c’est manifestement le cas du crowdfunding).

L’objectif premier sera de mettre en oeuvre une approche multi-dimensionnelle, qui articule :
  • l’étude de productions placées à l’articulation de filières et de leur circulation(par exemple : webdocumentaires ; webséries, serious games, newsgames, sites d’information divers…) ;
  • l’étude des stratégies des acteurs, professionnels d’origines divers et « amateurs » collaboratifs ; néo-diffuseurs, etc.
  • l’analyse des mutations des modèles socio-économiques, sans se limiter à l’intermédiation ;
  • l’étude de l’évolution des professions artistiques et techniques, et du « statut » des auteurs.

Durant la période quinquennale, un séminaire de travail réunira régulièrement leschercheurs engagés dans ce travail de recherche, membres et membres associés du  Gresec (actuellement une dizaine ainsi que des doctorants); selon les besoins on fera appel à des collaborations de spécialistes extérieurs, avec le souci que la maîtrise d’oeuvre reste au laboratoire. Dans le même temps seront  organisés plusieurs chantiers de recherche, en relation avec les intérêts et les travaux déjà en cours des participants permettant d’articuler recueil de données empiriques- travaux de terrain avec  l’élaboration théorique recherchée, à moins que la possibilité soit trouvée de mener un programme pluriannuel de recherches coordonnées et finalisées, ce qui serait la solution la plus adéquate et justifie que, dès l’automne 2014, une attention sera portée aux différents Appels à projets.

Le cadre des partenariats et des collaborations se centrera, pour l’essentiel, sur la Région Rhône-Alpes, en ce qu’elle est largement pourvue d’organismes et de réalisations, ainsi que de potentialités : pôle de compétitivité Imaginove; laboratoires de recherche avec lesquels des collaborations sont déjà engagées (LAHRA, etc.) ; formations universitaires avancées (dont 2 au sein de notre Département : Documentaire de création, avec Lussas, Audiovisuel et médias numériques) ; manifestations culturelles- professionnelles (Caméras mobiles, etc.) : projets d’Idex et de Labex, dans lesquels la dominante, largement technologique, demande des coopérations relevant des sciences sociales de la communication
  • Version PDF

INFO +

Consultez la liste complète des actions de recherche
GRESEC - Université Stendhal Grenoble 3 - Institut de la Communication et des Médias
11, avenue du 8 mai 1945 - BP 337 - 38434 Échirolles Cedex