Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication

Accueil > Axes de recherche > Chantiers de recherche


  • Version PDF

Cluster 14

Mis à jour le 22 novembre 2011

Recherches menées dans le cadre du Cluster 14, « Sciences, techniques et communication », programme soutenu par la Région Rhône-Alpes.

L’idée de départ du Gresec repose d’abord sur un constat : la diversité des formes de publicisation des activités scientifiques. Par publicisation il faut entendre la place de ces activités et des thématiques scientifiques dans la sphère publique. Publicisation renvoie donc aux médias –généralistes ou spécialisés- mais aussi modalités d’expression des associations et des individus, ou encore aux stratégies de communication des différentes « entreprises » : organismes culturels, collectivités territoriales et entreprises à finalité économique.

Les opérations de recherche sont les suivantes :

  • Les « débats » concernant les activités scientifiques en particulier dans le domaine des nanotechnologies. L’objectif dans ce cadre est d’observer les modalités de formation d’une sphère publique de discussion sur les questions scientifiques et/ou techniques à travers un certain nombre de dispositifs : réunions, blogs, dossiers et organisation de débats publics ;
  • Les relations entre art et science à l’occasion de manifestations culturelles et des rencontres Imaginaires qui associent de nombreux partenaires (Hexagone scène nationale, CCSTI, CEA avec Idea’s Lab) : cette rencontre entre démarches artistiques et démarches scientifiques repose sur le postulat qu’elle est facteur d’innovation et qu’elle favorise de nouvelles représentations du monde. L’analyse porte sur la manière dont les artistes enrichissent les représentations des sciences et concourent à leur production. Ce travail se poursuit sur plusieurs années (durant les 4 années du cluster, les Rencontres I ayant lieu tous les deux ans) ;
  • La notion de convergence des techniques : à partir de la notion de convergence des nanosciences et des naotechnologies (« NBIC ») , qui devait remettre en cause des secteurs, des disciplines scientifiques et des filières aux frontières bien définies, il s’agit de prendre en compte les résonances que ce thème produit auprès des scientifiques eux-mêmes. L’objectif est de s’interroger sur les rapports entre « la communauté » scientifique et la sphère publique, tout comme il s’agit d’étudier les modalités de travail et de collaboration interdisciplinaire qui se mettent en place, renvoyant de manière plus précise à la communication scientifique dans la sphère spécialisée de la recherche. Ce travail a donné lieu à des collaborations suivies avec le laboratoire Cristo au sein de Pacte (Dominique Vinck) et doit donner lieu après des observations et des séminaires à la réalisation d’un ouvrage en 2010 ;
  • Les nouvelles formes de l’expression scientifique : Nous nous intéressons dans ce projet aux formes diversifiées d’expression concernant des questions scientifiques. Il s’agit d’étudier la manière dont les questions scientifiques sont abordées au sein de l’espace public par les acteurs scientifiques et non scientifiques, aux statuts multiples, tant au niveau des discours que des jeux de ces acteurs. Ainsi, l’expression scientifique s’est ouverte à de nouveaux acteurs sociaux, à de nouveaux registres de parole et cela parfois au travers de nouveaux dispositifs techniques. Cependant cette « ouverture » des espaces de communication scientifique reste à vérifier, et les transformations des normes d’expression scientifique demandent à être caractérisées avec précision ;
  • Communication, médias et santé : Notre objectif est ici de décrire l’émergence d’un « problème » lié aux questions de santé dans la sphère publique, et d’analyser en quoi il est l’enjeu d’opérations de sélection et de focalisation, pour déclencher et maintenir une attention publique, et l’enjeu également de rapports de force entre les acteurs. Il existe une spécificité de la santé dans la sphère publique, liée à la constitution du secteur médical, aux caractéristiques des professionnels de l’information et à la complexité des structures de médiation et d’encadrement. Il s’agit de comprendre les modalités de mise en visibilité de maladies comme le sida et le cancer dans le champ médiatique mais aussi de comprendre les logiques d’acteurs (associations, institutions publiques, les laboratoires, les collectivités territoriales, les industries pharmaceutiques, les mutuelles) à travers des entretiens.
  • Version PDF

GRESEC - Université Stendhal Grenoble 3 - Institut de la Communication et des Médias
11, avenue du 8 mai 1945 - BP 337 - 38434 Échirolles Cedex