Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication Groupe de recherche sur les enjeux de la Communication

Accueil > Actualités > L'Agenda du GRESEC


  • Version PDF

Soutenance d'HDR de Vincent Bullich

Recherche

s200_vincent.bullich.jpg

s200_vincent.bullich.jpg

Soutenance
le 29 novembre 2019

A 14h dans l'amphithéâtre Albert Londres (12)

Titre de l'HDR: "Contributions à la théorie des industries culturelles"
Sous la direction de  Isabelle Pailliart (co-garante) et Tristan Mattelart (co-garant)

Volume I – Sélection raisonnée de travaux : Industrialisation, marchandisation et médiatisation des expressions : le modèle des plateformes numériques
Volume II – Présentation réflexive du parcours de recherche : Conjuguer des approches dans l’étude de la production industrielle et de la valorisation des biens culturels. Éléments biographiques et trajectoire scientifique
Volume III – Curriculum vitae analytique
Volume IV – Anthologie synthétique

Résumé du volume I
Appliqué au domaine numérique, le mot « plateforme » apparaît ambigu à plusieurs titres : il est généralement employé pour désigner soit un dispositif, soit un acteur industriel ; dans certaines disciplines de SHS, il se rapporte plus volontiers à une modalité d’organisation de la production, ce qui accentue la confusion sémantique autour d’un terme pourtant devenu omniprésent. Or, la plupart du temps, son utilisation, y compris dans un cadre scientifique, relève de « l’allant de soi », n’appelle aucun examen préalable à sa mobilisation. C’est en partie en réaction à cette « indéfinition » que la recherche au long cours dont témoigne ce mémoire s’est construite. À partir d’études de stratégies industrielles et de pratiques médiatiques, cette « sélection raisonnée de travaux » vise ainsi à proposer un « modèle de plateforme ». Celui-ci consiste en une représentation élaborée à partir d’un nombre restreint de traits caractéristiques au regard des trois procès d’industrialisation, de marchandisation et de médiatisation. Ces procès se distinguent en ce qu’ils configurent de façon déterminante la mise en forme et la circulation des « expressions » (expressions comprises comme des propositions de sens en direction d’un destinataire, dans une perspective inspirée de l’acception juridique du terme). Par conséquent, le modèle de plateforme singularise un agencement cohérent et stabilisé, une articulation efficiente entre un mode de production, un régime de valeur, des qualifications juridiques et un régime d’écriture/lecture. Si ce modèle ne prétend aucunement recouvrir l’ensemble des logiques organisatrices qu’on impute aux acteurs industriels communément désignés par « plateformes », il contribue toutefois à affiner les catégories analytiques permettant d’aborder les mutations en cours au sein des filières d’industries culturelles et communicationnelles.

Composition du jury:

- Julia Bonaccorsi, professeure en Sciences de l’information et de la communication, Université Lumière-Lyon 2 , Université Lumière -Lyon 2
- Tristan Mattelart, professeur en Sciences de l’information et de la communication, co-garant, Université Paris 2 Panthéon-Assas
- Bernard Miège, professeur émérite en Sciences de l’information et de la communication, Université Grenoble Alpes
- Pierre Moeglin, professeur en Sciences de l’information et de la communication, Université Paris Nord 13
- Isabelle Pailliart, professeure en Sciences de l’information et de la communication, co-garante, Université Grenoble Alpes
- Franck Rebillard, professeur en Sciences de l’information et de la communication, Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle
- Adeline Wrona, professeure en Sciences de l’information et de la communication, Celsa Sorbonne Université

Mis à jour le 18 novembre 2019

  • Version PDF

Infos +

Lieu : 
Institut de la Communication et des Médias
Amphithéâtre Albert Londres (12)
 

GRESEC - Université Stendhal Grenoble 3 - Institut de la Communication et des Médias
11, avenue du 8 mai 1945 - BP 337 - 38434 Échirolles Cedex