Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

U3GRE U3GRE

Accueil > Actualités > L'Agenda du GRESEC


  • Version PDF

Soutenance d'habilitation à diriger des recherches d'Adrian Staii

Recherche

publications GRESEC

publications GRESEC

Soutenance d'habilitation à diriger des recherches
le 13 décembre 2012
14h00

Adrian Staii soutient son Habilitation à diriger la recherche "Grammaires sociotechniques des Tic numériques : Pour une théorie élargie de l’ancrage social", sous la direction de Bernard Miège et la codirection de Pierre Moeglin.

Penser les grammaires sociotechniques des Tic numériques revient à rendre compte des tensions multiples qui traversent ces techniques. Tensions entre les différentes dimensions constitutives de ces techniques (équipements, langages, productions, actions), entre la normativité des dispositifs et la liberté des usagers, entre les conditions globales qui encadrent le développement de ces techniques et celles locales qui conduisent à leur spécification, etc.

L’appellation « Tic » désigne ici un ensemble de techniques interdépendantes. Le principal objectif de ce travail est précisément de clarifier ces interdépendances et d’analyser les logiques qui tendent à organiser ces techniques sous la forme d’une famille. Cette position nous invite à considérer que les techniques ne sont pas réductibles aux objets. Penser des similitudes entre un ensemble de techniques (et pas seulement des récurrences de fonctionnement, d’usage ou de pratiques) exige donc un détachement provisoire des techniques et des objets (ou des dispositifs) qui les concrétisent.

Ce détachement nous permettra de penser, d’une part, les conditions (procès sociohistoriques et logiques sociales) qui encadrent le développement des techniques et leurs configurations actuelles et, d’autres part, celles qui caractérisent les dispositifs concrets (contextes de production et d’usage). Mais ce détachement sera tout provisoire, car il faudra rendre compte des interdépendances de ces conditions et donc des modalités qui relient techniques et dispositifs. L’ancrage social est la clé de cet agencement. Nous élargirons le sens du concept afin de couvrir à la fois les manifestations des conditions sociales et les expressions intersubjectives.

Les conditions d’ampleur et de durée, les situations locales et les actions individuelles s’inscrivent dans les techniques et dans les dispositifs à force de sédimentations, d’objectivations et de spécifications. Elles organisent ainsi le développement et la configuration d’équipements, de langages, de productions et d’actions communicationnelles, en les rendant de plus en plus interopérables, malléables et automatisés. Voici, en substance, les principes qui fondent les grammaires sociotechniques des Tic numériques.


Le jury est composé de :
  • Dominique Carré (université Paris 13)
  • Yves Jeanneret (université Paris-Sorbonne)
  • Bernard Miège (université Stendhal-Grenoble 3)
  • Pierre Moeglin (université Paris-Nord)
  • Isabelle Pailliart (université Stendhal-Grenoble 3)

Mis à jour le 30 septembre 2014

  • Version PDF

Infos +

Lieu : 
Amphithéâtre Montergnole
Extension de l'ICM

Rechercher

Une actualité

GRESEC - Université Stendhal Grenoble 3 - Institut de la Communication et des Médias
11, avenue du 8 mai 1945 - BP 337 - 38434 Échirolles Cedex